Note: 3.50 2 votes

Vous envisagez de voyager prochainement vers une destination quelconque mais que vous atteindrez par le biais d’un transit au Canada et souhaitez savoir de quels documents officiels vous avez besoin pour mener à bien ce voyage ? Nous allons vous expliquer ici qu’une autorisation électronique de voyage AVE reste obligatoire pour tout transit par le Canada, et ce, même si vous ne quittez pas la zone de transit. Pour mieux comprendre pourquoi une telle nécessité et comment obtenir votre AVE de transit, voici quelques explications détaillées.

 

L’AVE est obligatoire pour transiter au Canada :

Tout comme c’est le cas pour les escales et transits aux Etats-Unis, un transit au Canada requiert une autorisation administrative de séjour, même si vous ne séjournerez pas réellement sur le sol Canadien. En effet, un avion en provenance de l’étranger ne peut débarquer des passagers ne disposant pas des visas ou AVE légalement obligatoires.

Ainsi, si votre vol effectue une escale ou un transit au Canada, vous serez dans l’obligation d’obtenir une autorisation de voyage. Si vous êtes ressortissant d’un des pays membres du dispositif d’exemption de visa, vous pourrez effectuer une simple demande d’AVE en ligne. En effet, l’une des conditions d’utilisation de l’AVE à la place du visa concerne la durée du séjour sur le sol canadien qui ne doit pas dépasser 90 jours. Lors d’un transit, le temps passé au sol n’est généralement que de quelques heures au maximum. Vous pouvez donc utiliser cette autorisation électronique simplifiée.

 

Comment demander une AVE pour un transit au Canada ?

Les démarches à suivre pour obtenir l’AVE vous permettant de transiter par le Canada sont les mêmes que pour un voyage au Canada classique. En effet, vous devrez dans un premier temps effectuer une demande en ligne en remplissant un simple formulaire en français ou dans toute autre langue. Pour ce faire, n’oubliez pas de préparer votre numéro de passeport dont la validité doit couvrir la date de votre transit au Canada, ainsi qu’une carte bancaire qui vous servira à payer les frais de dossier nécessaires à la validation de la demande.

Les questions posées dans le formulaire en ligne concernent principalement vos données personnelles et votre identité ainsi que votre état de santé et votre moralité. Il est vivement conseillé de répondre avec sincérité à toutes ces questions car vos réponses peuvent faire l’objet de vérifications de la part des autorités en charge de l’immigration. Pensez également à inscrire une adresse email valide afin d’être sûr de recevoir la réponse à votre demande.

Une fois votre demande envoyée, vous n’aurez plus qu’à patienter au maximum 72 heures avant de recevoir par email la réponse à votre requête. Si votre autorisation AVE est accordée, elle sera automatiquement rattachée à votre passeport pour une durée de deux ans. Vous pourrez ainsi la réutiliser sans nécessité de refaire une demande, durant cette période et pour tous les voyages et transits de moins de 90 jours que vous souhaiterez effectuer.

 

Peut-on utiliser le même AVE pour un transit et un séjour au Canada ?

Si votre prochain voyage présente un transit ou une escale au Canada et que vous allez donc devoir faire une demande d’AVE pour ce faire, peut-être vous demandez-vous si cette autorisation pourra vous servir lors d’un prochain voyage qui ne sera pas un simple transit dans ce pays.

La réponse à cette question est bien entendu positive. En effet, l’AVE est valable pendant une durée de 5 ans à compter de son obtention et fonctionne à la fois pour les transits, les escales et les séjours puisque les conditions pour l’une ou l’autre de ces situations sont les mêmes.

Cependant, vous devez veiller à ce que votre séjour entre dans les caractéristiques imposées par le gouvernement canadien et le dispositif AVE. La durée de celui-ci ne devra donc pas dépasser les 90 jours soit trois mois sur le sol canadien. Au-delà de cette durée, vous devrez faire une demande de visa. Par ailleurs, ce séjour doit avoir pour but de faire du tourisme au Canada, d’y rendre visite à un proche ou un rendez-vous d’affaires. Si vous souhaitez suivre des études ou travailler au Canada, là encore, il vous sera nécessaire de demander un visa.

Si votre numéro de passeport est toujours le même et qu’aucune des informations que vous aviez saisies lors de votre première demande d’AVE n’a évolué, alors vous n’aurez rien de particulier à faire pour réutiliser votre autorisation pour effectuer un voyage au Canada. Cette autorisation AVE est en effet électroniquement rattachée à votre numéro de passeport pendant une durée de 5 ans à compter du jour où vous recevez sa notification d’acceptation par email. Au-delà de ce délai, vous pourrez refaire une nouvelle demande en ligne.

 

Quand demander votre autorisation AVE pour un simple transit au Canada ?

Comme nous venons de le voir, les demandes d’AVE sont obligatoire pour tout transit ou escale au Canada, et ce, même si vous ne séjournez pas réellement dans le pays. Mais dans ce cas, vous vous demandez sans doute quel est le meilleur moment pour faire votre demande d’AVE en ligne avant votre voyage.

Comme vous le savez certainement, la réponse à votre demande d’AVE vous est donnée très rapidement après la soumission de votre dossier. En effet, le délai de traitement de votre demande ne prendra que 72 heures au maximum, délai après lequel un email de réponse vous sera envoyé sur l’adresse courriel que vous avez mentionnée en remplissant le formulaire. Dans les faits, vous constaterez cependant que ce délai est souvent beaucoup plus court et il est courant qu’une réponse soit envoyée à peine quelques heures après la validation de votre questionnaire et l’enregistrement des frais de dossier.

Il peut ainsi être tentant de faire cette demande quelques jours à peine avant la date de votre départ. Cependant, nous vous conseillons vivement de vous y prendre un peu en avance étant donné que rien ne vous garantit que vous pourrez bénéficier de cette autorisation de voyage.

En effet, imaginons que vous receviez une réponse négative à votre demande d’AVE. Dans ce cas et si vous manquez de temps pour trouver une autre solution, vous risquez de ne pas pouvoir mener à bien votre voyage passant par le Canada.

Pour éviter ce type de désagrément, le moment idéal pour faire votre demande d’AVE est de quelques semaines avant la date de départ de votre vol. Ainsi, si vous recevez un refus de la part des autorités canadiennes à cause d’une erreur lors du remplissage du formulaire, vous avez la possibilité de faire une nouvelle demande après avoir laissé passer un délai de 10 jours après la notification de ce refus. Il y a alors de fortes chances pour que votre AVE soit accepté.

Mais si cette autorisation vous est de nouveau refusée ou que la raison de votre refus est autre qu’une simple erreur, alors vous pouvez peut-être faire une demande de visa pour transiter au Canada. Cependant, cette démarche est un peu plus longue et demande parfois quelques justificatifs voire un rendez-vous en ambassade afin d’obtenir ce précieux document. C’est la raison pour laquelle vous devez avoir prévu suffisamment de temps afin de pouvoir faire ce qui est nécessaire. Nous attirons toutefois votre attention sur le fait que rien ne vous garantit ici que ce visa vous soit également accordé.

Enfin, notons que votre autorisation AVE pour voyager ou transiter au Canada sera valide pendant une durée de 5 ans à compter de son obtention. Aussi, il est préférable de ne pas la demander trop tôt afin de pouvoir en profiter pendant toute cette période et effectuer plusieurs voyages vers cette destination sans avoir à demander de nouvelle autorisation et devoir repayer les frais demandés.

 

Le cas particulier d’un AVE en fin de validité avec deux transits ou escales au Canada :

Abordons maintenant un cas particulier susceptible de se présenter à vous si vous possédez déjà une autorisation AVE qui arrive prochainement à expiration. En effet, comme vous le savez peut-être déjà, votre autorisation AVE doit être valide au moment de votre entrée sur le territoire canadien mais ne doit pas obligatoirement couvrir la totalité de votre séjour contrairement à votre passeport qui doit être valide pendant tout votre voyage.

Mais cela vaut-il également pour un voyage présentant deux transits ou escales au Canada, soit un transit ou escale à l’aller et un autre au retour ? En réalité, dans ce cas précis, vous devez avoir un AVE valide à la fois au moment de votre première escale, à l’aller et au moment du transit du retour et nous allons vous expliquer ici pourquoi.

Premièrement et pour mieux comprendre cette spécificité, rappelons qu’un transit ou une escale au Canada équivaut en réalité à un séjour au Canada aux yeux des autorités canadiennes. Cela signifie que lorsque votre avion fait escale dans un aéroport du pays avant de repartir vers une autre destination ou que vous y changez d’appareil de manière transitoire, vous procédez à une entrée puis une sortie du territoire Canadien. Ainsi, la date de sortie du territoire prise en compte reste votre date de voyage aller vers votre destination définitive et le transit du retour est considéré comme un nouveau séjour.

Aussi, il vous est impossible d’effectuer ce second transit ou escale si votre AVE n’est plus valide, et ce, même s’il était bien valide à l’aller.

Dans ce cas, comment procéder ? Vous avez alors deux solutions qui s’offrent à vous afin de ne pas rencontrer de problème lors de votre vol retour avec un transit au Canada :

La première consiste à utiliser votre AVE actuel pour votre voyage aller et à demander un nouvel AVE une fois que celui-ci est expiré, soit pendant votre séjour. Toutefois, cela pose quelques problèmes dont il faut tenir compte comme la nécessité d’avoir une connexion à Internet sur votre lieu de séjour. Egalement, rien ne vous garantit que cet AVE vous sera autorisé, même si le vous avez obtenu le précédent sans problème. Dans ce cas, vous risquez de ne pas pouvoir rentrer chez-vous ou de devoir acheter un billet pour un autre vol qui ne transite pas par le Canada.

La deuxième solution est donc de loin  la meilleure. Elle consiste à renouveler votre AVE avant sa date d’expiration et donc avant votre voyage. Le nouvel AVE que vous obtiendrez sera ainsi valide pendant 5 ans, ce qui devrait suffire à couvrir à la fois votre voyage aller et votre voyage retour. Bien entendu, là encore, rien ne garantit l’acceptation de votre demande si votre situation a changé et que vous n’êtes plus en règle au regard des lois de l’immigration de ce pays. Prenez donc le temps de bien préparer ce voyage.